GCIUS

Dénomination enregistrée: Groupe de collaboration internationale de l'Université de Sherbrooke (G.C.I.U.S.

Numéro d'entreprise: 888710100RR0001

Le Groupe de Collaboration Internationale de l’Université de Sherbrooke est un organisme à but non lucratif, reconnu oeuvre de bienfaisance. Son exécutif et conseil d’administration sont composés des membres du GCIUS étant des étudiants en troisième année de la Faculté de génie. Le groupe bénéficie d’un conseil d’orientation formé de professeurs, de professionnels de l’industrie privée, d’anciens coopérants et de membres du GCIUS.

Le GCIUS entrevoit un monde solidaire où les communautés en développement disposent des moyens, technologies et infrastructures leurs permettant d’adhérer au principe d’un développement durable. La mission de l'organisme est de réaliser des projets d’ingénierie durable dans des pays en voie de développement et d’optimiser l’impact positif de ces projets sur le niveau de vie des communautés. Le GCIUS véhicule des valeurs telles que l’équité sociale, le développement durable, la justice et le partage de technologies appropriées. Le groupe encourage l’initiative et l’implication de nos ingénieurs canadiens à l’international. Le GCIUS favorise également l’implication de la population locale dans les travaux afin de faciliter les échanges technologiques et de mettre en valeur le développement durable tout en respectant les différences culturelles.

Cette année, le GCIUS envoie deux éditions à l'internationale. Une première en Inde et une deuxième au Bénin.

Voici les détails de l'édition qui partira pour l'Inde:

C’est avec enthousiasme que l’équipe 2020 s’associe avec Ingénieurs Sans Frontière Québec, un nouveau partenaire, pour réaliser son projet. Les membres s’envoleront donc vers Kalakeri en Inde, tout près de Dharwad dans l’état du Karnataka. Le projet consistera en la restauration des infrastructures désuètes de l’école Kalkeri Sangeet Vidyalaya, fondée et appartenant à Jeunes musiciens du monde. Concrètement, les étudiants auront la mission de construire un centre multifonctionnel comprenant une cuisine et une salle d’hygiène. La restauration de l’infirmerie et l’apport en électricité et en eau feront également partie du projet.   

Présentement, la cuisine expose une structure vieillissante avec une toiture percée à plusieurs endroits. Les cuisinières ont des problèmes de stockage par manque d’optimisation de l’espace de travail et elles sont soumises à des émanations toxiques par la cuisson au charbon. Cette pièce permet de nourrir plus de 300 personnes, et ce, trois fois par jour. Elle est capitale pour le maintien de l’école. Dans l’optique d’améliorer les conditions de travail des femmes et de leur offrir un milieu de vie plus sain et sécuritaire, une nouvelle source d’énergie sera également mise en place.     

Malgré que l’éducation soit obligatoire, dans l’état du Karnataka, encore un enfant sur deux n’a pas de scolarisation. Les enfants issus de milieux ruraux sont davantage touchés, particulièrement les jeunes filles. Les moyens financiers et le manque d’infrastructures en sont les principales causes. Jeunes musiciens du monde a pour mission de permettre aux jeunes issus de milieux à risque de se développer. L’éducation des jeunes Indiens de cette école est donc gratuite, incluant les trois repas par jours, un toit pour la nuit ainsi que des vêtements propres.   

Aujourd’hui, la malnutrition et la pollution sont les deux plus grands facteurs de morts prématurées ou de maladies graves en Inde. La reconstruction de la cuisine aura, à long terme, de nombreux avantages tel que de permettre une meilleure éducation, améliorant ainsi la qualité de vie et la santé des jeunes. L’organisme Jeunes musiciens du monde promeut la bienveillance, le partage et la compassion. Son objectif principal est d’offrir une éducation centrée sur les intérêts, les forces et les capacités de l’enfant. Ainsi, il intègre plusieurs compétences sociales, il bénéficie d’un régime alimentaire nutritif et de plusieurs services de santé. Ces valeurs et principes de l’organisme québécois ont particulièrement touché les membres du GCIUS 2020.     

Voici les détails pour l'édition qui partira au Bénin:

L’organisme Jeunesse Épanouie du Bénin (JEB), par l’entremise du Groupe de Coopération Internationale de l’Université de Sherbrooke (GCIUS), accueillera, en 2020, quatre étudiants en provenance de l'Université de Sherbrooke pour l’élaboration d’un plan de développement d’une ferme urbaine en permaculture destinée à la formation et à l’émancipation de jeunes agriculteurs béninois dans la région de Dassa-Zoumé, Bénin. Le projet qui se déroulera sur une période de 3 mois s'inscrit parfaitement dans la mission de nos organisations en favorisant le développement de nouvelles perspectives partenariales qui permettront d’habiliter la réalisation de nouveaux projets multidisciplinaires. Les stagiaires concernés sont :

* Catherine Plante-Rodrigue (Agriculture Urbaine)

* Marie Rameau (Environnement)

* Pierre-Alexandre Desrosiers (Études Politiques Appliquées)

* Anthony Desrochers (Génie)

Le GCIUS, ainsi que son partenaire JEB, sont très heureux de pouvoir collaborer avec ces quatre étudiants, car ce stage constitue une expérience personnelle et professionnelle enrichissante qui leur permettra de découvrir des méthodes d'interventions différentes et complémentaires à leur formation acquise, tout en favorisant le développement de liens de solidarité avec le peuple béninois.

Pendant leur séjour, les stagiaires auront à mettre en application des compétences acquises dans leurs cursus respectifs et participeront à toutes les étapes du projet (planification du projet, développement du plan, mobilisation des ressources etc…) et ce, en étroite collaboration avec le personnel local impliqué dans le projet. Ainsi, l’équipe aura à effectuer un travail diagnostique d’une ferme de permaculture afin de formuler des recommandations sous la forme d’un plan sur plusieurs années visant au développement des installations, des méthodes, des partenariats locaux et ultimement de la mobilisation communautaire et politique, dans une perspective de développement durable et de la lutte contre l'insécurité alimentaire, climatique et socioéconomique.

Au programme :

* Production d'un plan de zonage basé sur une étude topographique et des sols de la ferme

* Étude des pratiques environnementales et agricoles de la ferme * Évaluation du potentiel agricole de la ferme

* Formation de nouveaux partenariats de financement et de formation de jeunes professionnels béninois

* Mise sur pieds d'un réseau de formations en éducation citoyenne relative à des bonnes pratiques environnementales et agricoles (développement durable)

* Conceptualisation d'un plan d'aménagement en infrastructures

* Étude de marché dans le but de diversifier les sources de revenus de la ferme

* Livraison d'un rapport d'études et d'un plan de développement à moyen-long terme.

Vous pouvez aider et améliorer la vie des femmes et des hommes de ce monde. Merci de votre générosité!

L'équipe du GCIUS

Pour en savoir davantage sur cet organisme de bienfaisance