Missionnaires de la Consolata (Canada)

Dénomination enregistrée: Missionnaires De la Consolata (Canada) et sa version Consolata Missionaries (Can

Numéro d'entreprise: 849471438RR0001

Héros de l’ombre, Des jeunes qui ont du coeur au ventre!

La campagne se termine 31 janvier 2020

Depuis 1996, le Centre indigène de formation et de culture Raposa Serra do Sol, le CIFCRSS, est un lieu stratégique pour la formation des jeunes indigènes. Un centre comme en rêvent bien des villages isolés.

Après l’homologation des terres autochtones, ses responsables n’ont pas ménagé leurs efforts. En plus de permettre aux jeunes d’obtenir un diplôme d’études secondaires, ils leur offrent une formation en technique agro-alimentaire et gestion de l’environnement, un amalgame entre connaissances actuelles et savoirs traditionnels.

Père Gabriel, responsable du Centre, est un de ces héros de l’ombre qui, avec empathie, accompagne les jeunes dans leur cheminement et les aide à rétablir leur confiance. Il est fier de me dire qu’aujourd’hui plus de 80 jeunes diplômés travaillent dans des communautés autochtones en tant que dirigeants, enseignants ou responsables du travail communautaire. Il ajoute même que plusieurs poursuivent leurs études à l’université, principalement en gestion des terres et de l’environnement.

Tout cela serait parfait, me confie-t-il, si le Centre n’avait subi d’importants dommages dus au climat ainsi qu’à un incendie criminel survenu en 2005. Les installations électriques sont précaires, plusieurs fils courent sur les murs défraichis, d’autres pendent du plafond, une situation inquiétante. « Nous ne voulons pas que réparer l’ancien, nous désirons installer du neuf aussi : une pompe à partir de la rivière Surumu pour acheminer l’eau jusqu’à la zone agricole où les jeunes mettent en pratique leurs apprentissages. Ils travaillent dur, ça serait une façon de reconnaître leurs efforts et une innovation très rentable! En tout, il me faudrait 60 000 Reais, oh, pardon, environ 21 000 $, pour remettre le Centre sur ses rails. »

Des CIFCRSS, il en faudrait plusieurs, là-bas, ici, partout, pour favoriser la production locale, pour sauvegarder le bien commun, pour apprendre à respecter le patrimoine humain et la biodiversité. Les autochtones de la région de Raposa do Solen connaissent un bout à ce chapitre : ils n’en sont pas à leur premier combat face aux exploiteurs sans scrupule qui arrivent avec des promesses jamais concrétisées?« Donnez-nous les bons outils : du cœur, on en a à revendre! »

5 000 $ amassés sur 21 000 $

23.8095238095% Complete
0 $
10 500 $
21 000 $
1 mois, 3 semaines restants