Association Canadienne pour les Nations Unies

Dénomination enregistrée: UNITED NATIONS ASSOCIATION IN CANADA

Numéro d'entreprise: 119276855RR0001

Il est temps d'éliminer Le Bouton

Période restante : 0 minute
Campagne terminée 31 octobre 2016

Récemment, une sympathisante de longue date de l’ACNU nous a envoyé une lettre qui nous a préoccupée et que nous aimerions partager avec vous.

Au milieu de la nuit, elle s’est réveillée au son des cris de sa petite-fille. La fillette de neuf ans venait de faire un cauchemar à propos d’une attaque nucléaire. Se rendre compte que la menace nucléaire perdurait si longtemps après la fin de la Guerre froide la perturbait.

Vos enfants et petits-enfants méritent de grandir dans un monde d’espoir et de paix, et non pas un monde où les vieux cauchemars refont surface.

Durant l’élection présidentielle américaine de 1964, une publicité télévisuelle qui n’a été diffusée qu’une seule fois a eu une incidence sur toute l’élection. Cette publicité montrait une fillette en train de compter des pétales de marguerite au beau milieu d’un champ. L’enfant, inconsciente du danger, tire doucement sur les pétales et les laisse tomber au sol. Tout à coup, elle se fige et un compte à rebours nucléaire s’amorce. L’image d’un champignon atomique remplit ensuite l’écran…

Pour beaucoup de Nord-Américains, la publicité Daisy captait la peur et l’insécurité de vivre sous la menace d’une guerre nucléaire. Elle soulignait les dangers que posaient les armes atomiques pour l’avenir des enfants nord-américains et pour le monde entier. Le même danger existe toujours.

Aujourd’hui, la menace que des armes nucléaires puissent être utilisées est supérieure à ce qu’elle a été au cours des 50 dernières années et plus. Nous sommes prêts à tomber dans une nouvelle course à l’armement nucléaire jamais vue depuis la crête de la Guerre froide – un conflit caractérisé par une puissance destructrice nouvelle et plus « créativement » mortelle.

Aucune personne – jeune ou vieille – ne devrait avoir à vivre sous cette menace de si sinistre présage. Et votre ACNU s’est engagée à abolir cette menace à tout jamais.

Ne pensez-vous pas qu’il est temps d’éliminer les armes nucléaires? Est-il temps d’éliminer Le Bouton?

À nos portes, un candidat présidentiel américain a laissé entendre qu’il faille utiliser des armes nucléaires pour lutter contre l’État islamique. Le besoin d’être « imprévisibles » par rapport à la politique nucléaire dans le cadre d’une stratégie visant à intimider les ennemis de l’Amérique a été au cœur de plusieurs récents discours.

Le candidat a même parlé d’encourager les autres pays – le Japon, la Corée du Sud et même l’Arabie saoudite – à créer leurs propres réserves nucléaires plutôt que de compter sur les armes de l’Amérique. Cela va à l’encontre de ce que les présidents américains savent depuis 70 ans – plus le nombre de pays qui possèdent des armes nucléaires est élevé, plus grandes sont les possibilités de déclenchement d’une guerre nucléaire – que ce déclenchement ait lieu de manière fortuite ou délibérée.

Ce candidat a récemment été cité comme ayant dit : « Si nous les avons, pourquoi ne pouvons-nous pas les utiliser? » [Traduction]

Qu’arrivera-t-il si le (la) prochain(e) président(e) des États-Unis croit que les menaces nucléaires – ou des scénarios pires encore – sont une solution réelle? Après tout, il (elle) contrôlera des réserves de plus de 4 500 armes nucléaires. Près de 2 000 de ces armes peuvent être lancées dans les minutes qui suivent à la discrétion exclusive du président.

Le SEUL parcours vers la sécurité nucléaire est celui du désarmement nucléaire.

En soutenant l’ACNU aujourd'hui, vous avez une extraordinaire possibilité de DOUBLER chaque dollar de don que vous ferez! Un donateur privé a généreusement accepté d’apparier votre don (jusqu’à concurrence de 21 000 $) pour qu’il vaille deux fois plus que ce que vous aurez donné!

En appuyant l’ACNU, vous appuyez notre capacité de continuer de promouvoir des discussions de haut rang entre les fonctionnaires de l’ONU et le gouvernement canadien.  Les fonctionnaires comme le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, l’administratrice du PNUD et candidate au poste de secrétaire générale de l’ONU Helen Clark, la directrice générale adjointe d’ONU-Habitat Aisa Kirabo Kacyira et Kim Won-soo ont tous récemment effectué des visites au Canada, avec l’appui de votre équipe chez l’ACNU.

Grâce à votre appui, vous promouvez tous nos programmes innovateurs comme la Simulation internationale canadienne des Nations Unies (CANIMUN). La CANIMUN 2017 comprendra une discussion du Conseil de sécurité de l’ONU sur le désarmement nucléaire ainsi qu’un discours de l’Assemblée générale sur le Traité intégral d’interdiction des essais nucléaires qui a été ratifié par le Canada et 164 autres pays mais non les États-Unis, la Chine, l’Inde, le Pakistan et 41 autres pays. Il est primordial que nous éduquions la génération qui vivra avec ces armes (ou qui en mourra).

Le moment d’agir, c’est maintenant. Afin de financer notre démarche par rapport à cette question et à d’autres qui comptent pour les Canadiens, nous avons besoin de votre appui DÈS AUJOURD’HUI.