Journée mondiale de l’eau : plongez au cœur des ressources naturelles du Canada

Publié le

musquash_river_aerial_ron_garnett_airscapes_small

Célébrée chaque année le 22 mars, la Journée mondiale de l’eau est une initiative encourageant les citoyens du monde entier à se souvenir de l’importance que l’eau tient dans nos vies, en plus d’appeler à une prise de conscience et à une action collective face aux problématiques liées à l’eau. Le Canada étant le berceau de plus d’un cinquième des réserves d’eau douce de la planète, il nous est facile d’oublier que l’eau potable est une ressource inestimable.

L’eau est véritablement l’élément vital de la vie sur Terre. Les régions où la terre et l’eau se rencontrent, tels que les milieux humides, les rivages et les côtes, sont des lieux où la biodiversité est des plus riches et où les espèces rares abondent. La bonne santé de ces écosystèmes est cruciale au bon fonctionnement de la nature entière et des services écologiques qu’elle assure, comme la purification de l’air et les cycles nutritifs.

Des milieux humides et des bassins versants sains jouent un rôle clé pour la qualité de nos ressources d’eau. En effet, ils agissent comme d’immenses éponges qui absorbent et filtrent l’eau, diminuant ainsi les risques d’inondation et de sécheresse. Ces aires naturelles sont également essentielles aux oiseaux aquatiques, qui y nichent et s’y reproduisent, ainsi qu’à plusieurs autres espèces fauniques et floristiques, ce qui en fait les écosystèmes les plus diversifiés qui soient.

Toutefois, malgré leur importance capitale, les milieux humides du monde entier font face à de graves menaces.

Des statistiques troublantes révèlent qu’environ 64 pour cent des milieux humides de la planète auraient disparu depuis les années 1900. Le Canada, où se trouve 25 % de tous les milieux humides du monde, ne fait malheureusement pas exception. Par exemple, il est estimé que l’Ontario a perdu 75 % de toutes ses zones humides lors de sa conversion à l’agriculture.

Spécialiste de la conservation à Conservation de la nature Canada (CNC), Dan Kraus affirme que les milieux humides sont soumis à de multiples pressions environnementales induites par l’homme. Par exemple, « …la construction d’une route traversant une zone humide peut affecter de façon radicale son cycle d’écoulement naturel. C’est pourquoi il est toujours intéressant de trouver des façons de contrer et compenser les effets négatifs du développement d’infrastructures dans les milieux humides ».

La bonne nouvelle, c’est que le public reconnaît de plus en plus cette réalité, ainsi que le lien inextricable existant entre le bien-être humain et celui de la nature.

« Nous arrivons aujourd’hui à mieux comprendre et apprécier le fait que la nature doit être un élément clé des infrastructures de nos villes et de nos communautés. Tout comme il nous faut des tuyaux et des pompes pour assurer le bon fonctionnement de nos systèmes d’aqueduc, nous avons besoin de bassins versants, de rivières et de milieux humides sains pour s’assurer d’abondantes ressources en eau potable pour l’avenir », soutient Dan Kraus.

 

De l’espoir pour les milieux humides et les sources d’eau du Canada

WetlandsLes organismes de conservation comme CNC travaillent depuis longtemps pour la protection et la restauration de ces précieux écosystèmes, tant dans l’intérêt de la faune que dans le nôtre.

En cette Journée mondiale de l’eau, voici un aperçu de certains des plus importants milieux humides du monde protégés CNC :

Colombie-Britannique – L’estuaire de la rivière Campbell, qui était autrefois un site industriel, est aujourd’hui un endroit riche où la faune abonde. Après des années de travail pour sa restauration de la part de CNC et de ses partenaires, l’estuaire est l’exemple par excellence de la rapidité avec laquelle la nature peut se régénérer lorsqu’elle en a la chance. Cette région est désormais un petit paradis pour les pagayeurs et les randonneurs amateurs de faune et de flore et ce, tout au long de l’année.

Alberta – La propriété du lac Coyote est l’une des plus riches aires naturelles d’Alberta, abritant plus de 22 espèces de mammifères, 154 espèces d’oiseaux et 266 espèces végétales. Situé à peine à 100 kilomètres au sud d’Edmonton, ce sanctuaire naturel à la biodiversité unique est ouvert au public et des tours guidés y sont même offerts sous réservation.

Manitoba – L’aire naturelle des dunes et milieux humides de Oak Lake se trouve au sud-ouest de la province. Les zones humides de cette région accueillent la sauvagine migratrice, qui s’y arrête et y niche.

Saskatchewan – Les lacs Quill, situés au nord de Regina, constituent un endroit idéal pour l’observation des oiseaux aquatiques et de rivage. Déclarée zone importante pour la conservation des oiseaux au Canada (ZICO) et marais d’importance patrimoniale, cette propriété est le refuge d’espèces menacées comme le pluvier siffleur.

Ontario – Les marécages de Minesing représentent l’une des zones humides les plus vastes dans le sud de l’Ontario. On y trouve une plante rare, la platanthère blanchâtre des prairies de l’Ouest, ainsi que plusieurs espèces de poissons et quelques espèces de tortues en péril.

Québec – La région du barachois de Malbaie, où CNC possède une vingtaine de propriétés, offre comme paysage de magnifiques lagunes s’étendant jusqu’à l’horizon. Situé à seulement 50 kilomètres au sud-est de Gaspé, le barachois se compose d’un mélange d’eau douce et d’eau salée, ce qui représente un habitat idéal pour une grande variété d’espèces.

Canada atlantique – CNC a protégé bon nombre de milieux humides dans la région de l’Atlantique, incluant l’estuaire de la rivière Tabusintac au Nouveau-Brunswick, l’embouchure du lac St-Peter’s à l’Île-du-Prince-Édouard, l’estuaire de la rivière Pugwash en Nouvelle-Écosse et l’estuaire de la rivière Grand Codroy à Terre-Neuve-Labrador. Tous ces sites sont d’excellentes destinations pour les ornithologues, en plus d’offrir la chance aux visiteurs d’apercevoir un orignal ou une loutre.

Il existe plusieurs façons de prendre part à la conservation de l’eau. Si vous souhaitez faire quelque chose et prêter main forte à la nature, devenir bénévole pour la conservation constitue une excellente façon de faire une différence concrète pour la santé de nos systèmes hydrographiques canadiens.

Découvrez comment vous pouvez aider Conservation de la nature Canada à poursuivre sa mission de conservation partout au pays. 

Share This Page


  Share your giving story!

Want to share your insights and be featured on the Giving Life Blog?

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *