Maï(g)wenn et les Orteils

Dénomination enregistrée: Maï(g)wenn et les Orteils

Numéro d'entreprise: 837823996RR0001

Le mandat principal de Maï(g)wenn et les Orteils est de créer des œuvres de gigue contemporaine intégrant des artistes professionnels différents et marginalisés (syndrome d'Asperger, de Williams ou X fragile). Sur le plan artistique et humain, l’intégration d’artistes différents amène une candeur, une spontanéité et une authenticité hors du commun aux œuvres. Le contraste entre les différentes personnalités des interprètes, en lien avec leur syndrome respectif, est également mis de l’avant dans le travail de la compagnie.  

Chacune des chorégraphies est créée intuitivement, utilisant comme unique matériau les interprètes, leur vécu, leur bagage, et la relation qui naît entre eux et la chorégraphe. La mise en scène s’articule autour des confidences des interprètes en lien avec le sujet de l’œuvre. Au niveau gestuel, l'approche ludique et sans prétention de Maï(g)wenn et les Orteils face à l’acte créateur, ainsi que le processus de création se basant sur l’improvisation, confèrent à chaque opus chorégraphique une esthétique brute et très organique, sans chercher la perfection du mouvement, mais bien l'authenticité et la vérité de celui-ci. Quant à la gigue, elle apporte au mouvement une texture sonore riche et vivante. 

Chaque création se veut un questionnement, une réflexion sur un thème précis, toujours en perspective à notre rapport à la différence et à la  normalité. En intégrant des artistes atypiques et des sujets sensibles, les œuvres dansées incitent à se rendre compte de  la perception qu'il a de lui-même et de l'autre. Ainsi, chaque œuvre se veut un moyen d'entrer en contact direct avec le public, aller  chercher là où il s'en sort moins, en prenant par surprise par une approche chorégraphique et narrative frontale et sans détour. 

Ce que disent les gens

"(...) les interprètes d’Avec pas d’cœur parviennent à revendiquer de façon décomplexée, joviale et déchaînée le droit à l’amour et à son expression la plus naturelle et charnelle. "

— Mélanie Carpentier - Le Devoir, Apprenez-en davantage

Pour en savoir davantage sur cet organisme de bienfaisance