Comment vous pouvez maintenir la vigueur du secteur caritatif

Publié le

Depuis neuf ans, la recherche de la Calgary Chamber of Voluntary Organizations (CCVO) (des sondages annuels sur le secteur aux études approfondies sur le leadership, les enjeux liés à la main-d’œuvre et les pratiques de financement) a contribué à une meilleure compréhension de l’état actuel du secteur sans but lucratif et des défis auxquels les organisations sont confrontées.

Deux de ces défis — l’augmentation de la demande de programmes et de services, et la complexité du contexte du financement — constituent une sérieuse menace pour la santé du secteur caritatif.

  1. Demande accrue de programmes et de services : Cela fait plusieurs années que les organisations signalent une demande accrue pour leurs programmes et leurs services, et la demande est particulièrement plus grande pour les services sociaux, la santé et l’éducation. Les causes principales de cette demande accrue sont la croissance démographique (un facteur majeur en Alberta), les conditions économiques, les besoins changeants de la communauté en raison d’une population vieillissante, l’immigration et la plus grande diversité culturelle, et la complexité accrue des besoins des clients. Plus de 55 % des répondants à notre récent sondage sectoriel ont indiqué qu’ils ne pouvaient satisfaire la demande pour leurs services.Ce qui me semble le plus préoccupant, c’est que le financement et les autres revenus ne croissent pas au même rythme que la demande. Au-delà des lacunes pour les services, la question est : comment ce déséquilibre touchera-t-il la capacité à long terme des organisations à servir leurs communautés?
  2. Complexité du contexte du financement :  La capacité de répondre à la demande de programmes et aux besoins de la communauté n’est qu’un aspect du contexte opérationnel de plus en plus complexe. La plupart des organisations comptent sur de multiples sources de revenus (une combinaison de subventions, de contrats, de revenus gagnés et de dons) pour soutenir leurs activités. La concurrence est vive pour attirer les dollars offerts lors des collectes de fonds, d’autant plus que les gouvernements comptent sur les revenus générés dans la communauté pour combler les déficits dus à un financement moindre. De nouvelles attentes pour les rapports, assortis d’indicateurs de l’impact et des résultats obtenus, ajoutent un autre niveau de complexité et imposent souvent des coûts aux organisations qui ne sont pas reconnues ou soutenues par un financement.

Que pouvez-vous faire?

En tant que donateurs, vous n’avez pas d’influence sur la plupart de ces tendances, mais, en plus de vos dons, il y a quelques moyens que vous pouvez prendre pour avoir un impact positif sur la capacité des organisations que vous soutenez.

  1. Un soutien prévisible de la part des donateurs, par exemple des dons mensuels préautorisés ou le respect d’un cycle de dons régulier, permet de réduire un peu l’incertitude dans un contexte de financement complexe. La réponse généreuse des donateurs lors de situations de crise au Canada ou ailleurs dans le monde peut entraîner des conséquences négatives non intentionnelles si les fonds habituellement versés à une cause sont soudainement attribués à une autre. Une perte imprévue de revenus peut avoir un effet déstabilisant, car les organisations se voient dans l’obligation de trouver d’autres fonds et elles n’y réussissent pas toujours à court terme. Si les donateurs peuvent considérer leur réponse aux situations de crise comme un don additionnel au lieu de rediriger leur soutien, cela contribuera à éviter de créer une onde de choc secondaire pour ce qui est des besoins.
  2. Un financement flexible est l’un des plus précieux atouts d’une organisation. Les organisations qui ont accès à des revenus non limités à un objet précis ont la capacité de réaffecter les fonds lorsque c’est nécessaire. S’il n’est pas essentiel pour vous de choisir un projet, laissez l’organisme décider où les fonds sont le plus nécessaires. L’argent pourrait servir à compenser l’annulation imprévue d’un programme de financement ou la perte d’un événement de collecte de fonds, à combler un écart entre le financement pour les programmes, ou à permettre de saisir une occasion qui se présente. La flexibilité financière aide simplement les organisations à gérer efficacement.

Lorsque vous imposez le moins de restrictions possible pour vos dons, vous démontrez non seulement votre engagement envers les causes que vous soutenez, mais aussi votre confiance que l’organisation utilisera ces dons sagement. Cela peut fournir une excellente occasion d’échanger avec les organisations que vous soutenez.

Partagez cette page


  Partagez votre histoire de don!

Vous voulez partager vos idées pour qu’elles soient publiées sur le blogue Une vie généreuse?

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *