« Dons planifiés » — Des réponses claires pour les gens ordinaires

Publié le

Qu’entend-on au juste par « dons planifiés »?

L’expression « dons planifiés » est souvent utilisée par les organismes de bienfaisance, mais très rarement par les donateurs! En bref, il s’agit de faire maintenant un don de charité qui sera versé plus tard (habituellement à votre décès) à l’organisme de bienfaisance que vous aimez.

Le don est « planifié » parce qu’il requiert réflexion et préparation, et que vous devez consulter à ce sujet un notaire* et votre planificateur financier. Le cadeau le plus facile à planifier fait partie de quelque chose que vous devez avoir de toute façon : votre testament.

 

Cela semble représenter beaucoup de travail. Est-ce compliqué?

Ça ne représente pas vraiment beaucoup de travail. Quels que soient ses revenus ou ses biens, toute personne doit avoir un testament et préparer ce testament avec l’aide d’un notaire* et d’un conseiller financier. Pour faire un don testamentaire, il vous faudra discuter quelques minutes de plus et ajouter quelques phrases à votre testament.

 

Pourquoi devrais-je y songer?

Un don testamentaire vous permet d’offrir le cadeau d’une vie à une cause en laquelle vous croyez — un cadeau que vous ne seriez peut-être pas en mesure de faire de votre vivant. Voici une explication convaincante de Colleen Bradley, ma collègue chez PGgrowth et une spécialiste chevronnée en matière de testament et de planification successorale.

Les gens pensent que le fait de laisser de l’argent à un organisme de bienfaisance diminuera ce qu’ils peuvent laisser à leurs enfants. Mais en raison de la réglementation fiscale au Canada, vous pouvez donner à un organisme de bienfaisance de l’argent que vous auriez autrement dû donner en impôts à l’Agence du revenu du Canada. Et si, l’année de votre décès, votre revenu net est plus bas que le montant que vous donnez, votre exécuteur testamentaire peut réclamer un remboursement concernant votre revenu de l’année précédente et l’ajouter à votre succession.

 

Que dois-je dire à ma famille?

Colleen conseille d’en discuter avec vos enfants — il s’agit là d’une étape cruciale. Expliquez-leur que votre don de charité permettra de réduire les impôts sur la succession. Ils seront heureux que ce don profite à quelqu’un d’autre qu’au percepteur d’impôts!

Et même s’ils ne le sont pas, dit-elle, c’est votre argent. Vous avez le droit de le donner à un organisme de bienfaisance.

 

Quels seront les avantages pour l’organisme de bienfaisance qui me tient à cœur?

Cet organisme de bienfaisance éprouve probablement des difficultés à soutenir ses programmes actuels, en lancer de nouveaux, renouveler des édifices et de l’équipement, et peut-être prendre des risques pour une initiative prometteuse mais qui n’a pas encore été mise en œuvre. Lorsqu’il reçoit un don testamentaire, l’organisme peut l’utiliser à des fins spéciales — pour quelque chose qu’il n’aurait pas pu faire autrement. Ou il peut le conserver pour l’investir afin que les intérêts annuels permettent de soutenir les programmes pour lesquels vous avez fait des dons au fil des ans. Discutez avec l’organisme que vous aimez au sujet de la façon dont vous souhaitez qu’il utilise ce legs.

 

Toute personne peut faire un legs. Le montant importe peu — ce qui compte, c’est de soutenir une cause qui vous est chère et de laisser en héritage des valeurs ainsi qu’une contribution financière. C’est l’une des choses les plus importantes que vous pouvez faire en vue de l’édification du monde tel que vous le souhaitez.

 

* Au Québec, les testaments sont passés devant notaire; dans les autres provinces canadiennes, on doit consulter un avocat.

Partagez cette page


  Partagez votre histoire de don!

Vous voulez partager vos idées pour qu’elles soient publiées sur le blogue Une vie généreuse?

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *