Nous sommes là depuis 10 ans!

Posted on
Group shot of CanadaHelps Staff
Photo prise en 2019.

À quand remonte la dernière fois que vous avez essayé de trouver, sans succès, une entreprise en ligne? Vous vouliez peut-être connaître son adresse ou ses coordonnées, ou ses produits afin de savoir si le déplacement en valait la peine. En période de COVID, vous vouliez probablement commander des articles à livrer ou à ramasser à l’extérieur. Vous avez probablement moins dépensé dans les magasins non présents sur le Web ou qui ont mis en place un lourd processus de commande, et plus dans les entreprises qui vous ont facilité les choses. Même les personnes qui préfèrent magasiner dans des boutiques physiques cherchent des façons faciles d’interagir en ligne avec les entreprises. Tout autour de nous, le monde est devenu numérique et, lorsque nous faisons tout en ligne (du magasinage à la déclaration de revenus, et maintenant du travail à l’éducation), nous nous attendons à ce que les organismes de bienfaisance soient eux aussi en ligne.

L’essor du numérique était déjà là avant la pandémie (favorisé par la confiance accrue des consommateurs, la commodité et les attentes, particulièrement chez les jeunes), mais la COVID a accéléré cette transition.

Le problème, ce sont les attentes constantes et préjudiciables à l’endroit des organismes de bienfaisance, surtout des plus petits qui ont des budgets modestes, selon lesquelles ils ne devraient pas investir beaucoup dans leurs propres opérations, leur personnel ou leur équipement, afin que tout l’argent qu’ils ont recueilli serve directement à leurs programmes. Ce qui complique beaucoup la production d’un impact dans une économie numérique, ainsi que les opérations courantes.

C’est justement la raison d’être de CanaDon : permettre à des dizaines de milliers d’organismes de bienfaisance de participer à l’économie numérique en ayant accès aux outils en ligne dont ils ont besoin pour survivre, et de faciliter les dons des donateurs. C’est ce que nous faisons depuis 20 ans.

Maintenant, à l’occasion de notre 20e anniversaire, je me rappelle le jour où trois adolescents idéalistes ont lancé une entreprise technologique en tant qu’organisme de bienfaisance, une initiative qui semblait alors plutôt excentrique! Ce n’est pas facile d’administrer une entreprise technologique avec le budget d’un organisme de bienfaisance (j’ai déjà écrit à ce sujet), mais je pense que cela en dit long sur la culture de CanaDon, depuis son lancement : nous avons relevé le défi.

Notre travail ne se limite pas à offrir un site Web pratique et fiable afin de soutenir facilement tous les organismes de bienfaisance canadiens. La plupart des gens ne sont probablement pas au courant, mais nous avons développé une gamme complète d’outils de collecte de fonds pour les organismes de bienfaisance, faciles d’accès et qui répondent à leurs besoins. Ce sont les formulaires que vous voyez lorsque vous visitez le site Web d’un organisme de bienfaisance et cliquez sur le bouton « Faites un don », ou l’outil que vous avez utilisé afin d’acheter un billet pour un gala caritatif. Et chaque don fait via CanaDon, que ce soit sur notre site Web ou en utilisant l’un de ces outils, nous aide à investir afin de faire encore davantage pour les organismes de bienfaisance. Chaque dollar que nous gagnons est réinvesti dans notre mission caritative!

Nous sommes un organisme de bienfaisance canadien, et notre logiciel est développé par des gens d’ici afin de soutenir les organismes de bienfaisance canadiens, leurs missions et leurs causes!

Mais c’est depuis l’éclatement de la COVID-19 au Canada, qui a forcé du jour au lendemain l’annulation de toutes les collectes de fonds, que j’apprécie réellement l’importance du travail que nous poursuivons depuis 20 ans. En un court laps de temps, nous avons été en mesure d’aider des milliers d’organismes de bienfaisance à démarrer la collecte de dons en ligne, et nous offrons une infrastructure cruciale à des dizaines de milliers d’autres organismes, notamment ceux qui ont connu une augmentation soudaine des dons, comme les banques alimentaires et les hôpitaux.

En voyant tout ce que nous avons pu faire, cette année seulement, pour les organismes de bienfaisance, je suis encore plus emballée à propos de ce que nous pourrons faire dans l’avenir. La pandémie a accéléré les tendances numériques que nous observions dans tous les domaines de notre vie. CanaDon peut contribuer à combler le profond fossé numérique entre les organismes de bienfaisance et le secteur des affaires, et aider les organismes de bienfaisance à devenir des organismes numériques.

Nous nous appuyons sur les compétences et les talents de notre équipe issue de la technologie d’entreprise afin de mener à bien ce que nous faisons pour les organismes de bienfaisance. Mais notre objectif (étant nous-mêmes un organisme de bienfaisance) est la réussite de tout le secteur caritatif en cette ère numérique. Ce que nous faisons est important, parce que la capacité de fonctionner efficacement à l’aide de la technologie sera l’un des facteurs déterminants du succès pour l’avenir des organismes de bienfaisance.

J’ai été pendant 20 ans directrice technologique dans le secteur à but lucratif, et je peux dire qu’il est très difficile de diriger une organisation technologique qui est à la fois un organisme de bienfaisance, et qui ne peut compter sur les investissements typiques pour la soutenir. C’est pourquoi, chaque jour, notre équipe innove, résout des problèmes, développe de brillantes stratégies, et fait preuve d’intelligence et d’ingéniosité. Et c’est pourquoi nous pouvons offrir des produits de grande qualité à une fraction des coûts habituels. Avec fierté, nous avons l’ambition de créer et d’offrir la meilleure valeur possible aux organismes de bienfaisance, et d’être un partenaire pour tous les organismes de bienfaisance canadiens que nous voulons servir avec constance et dévouement.

Mais pourquoi tout cela est-il important? Bien sûr, la technologie est le moyen d’atteindre un but. Mais ce but, c’est de s’assurer que notre secteur caritatif continue à prospérer en notre pays. Pour une grande partie de la population canadienne, une des conséquences de cette pandémie a été la prise de conscience du travail des organismes de bienfaisance dans leur communauté. Les banques alimentaires, les refuges, les soins aux personnes âgées, le sauvetage des animaux, les organismes communautaires, etc., ont tous joué un rôle pour aider le Canada durant cette période. Mais même après la crise, si nous pouvons aider les organismes de bienfaisance à la traverser, ils seront là pour nous dans nos lieux de culte, nos programmes éducatifs, notre secteur artistique et nos services de santé. Les organismes de bienfaisance sont partout autour de nous, présents dans notre vie quotidienne. Ils nous manqueraient profondément s’ils devaient disparaître. Aucun organisme de bienfaisance ne devrait être laissé de l’autre côté de la barrière numérique!

Partagez cette page

  Partagez votre histoire de don!

Vous voulez partager vos idées pour qu’elles soient publiées sur le blogue Une vie généreuse?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *