Célébrer les organismes de bienfaisance par des films

Posted on

Ce blogue est rédigé par Lizz Bryce, chef du personnel de CanaDon et productrice exécutive de notre série de vidéos pour notre 20e anniversaire.

Lorsque nous avons réfléchi à la meilleure façon de célébrer notre 20e anniversaire, nous avons pensé que le mieux était de célébrer les organismes de bienfaisance avec lesquels nous travaillons chaque jour. Après tout, si CanaDon existe, c’est pour soutenir les organismes de bienfaisance. 

Notre PDG, Marina, et moi, nous avons lancé quelques idées sur la façon de célébrer les organismes de bienfaisance. Un livre? Un balado? 

Finalement, nous avons déterminé qu’une série de films serait le moyen tout indiqué pour montrer l’importance du travail caritatif. En partie parce qu’il est difficile de trouver en ligne des films qui montrent ce travail, car la majorité des films sont tournés pour des objectifs liés à des collectes de fonds. Par ailleurs, nous voulions utiliser ce véhicule pour nous adresser en ligne à un vaste et jeune public, afin de l’inciter à s’engager dans le secteur. On a beaucoup parlé des habitudes des jeunes en matière de dons caritatifs (dans notre Rapport sur les dons, nous avons souligné que les plus jeunes générations offrent moins de dons), mais nous savions toutes les deux que ce n’est pas parce que les jeunes ne s’impliquent pas pour des causes. 

Ensuite, il fallait choisir quels organismes de bienfaisance présenter parmi les 86 000 organismes canadiens, qui font tous un travail important et tellement varié. En fin de compte, nous avons décidé d’utiliser le thème de l’environnement comme fil conducteur pour relier un grand nombre d’histoires. À travers le monde, l’environnement est maintenant considéré par beaucoup de gens comme un des enjeux déterminants de notre époque. Par ailleurs, comme vous le verrez dans ces films, ce thème rejoint tant de sujets : animaux, sécurité alimentaire, aménagement du territoire, santé mentale, culture, etc.

Nous ne nous attendions pas à affronter une pandémie durant le tournage, mais le récit de ces histoires n’en a été que plus important. Avec ces films, nous espérons faire connaître à l’auditoire le monde de six organismes de bienfaisance.

  1. Dans la communauté nordique de Cambridge Bay, Nunavut, Pitquhirnikkut Ilihautiniq / Kitikmeot Heritage Society est un chef de file pour la culture et le patrimoine au Nunavut.  Fondé en 1996, cet organisme s’occupe de projets essentiels à la renaissance de la culture, de la langue et de l’histoire des Inuits. 
  2. Sur la côte ouest, The Nature Trust of BC acquiert et protège des habitats qui sont parmi les plus essentiels de la Colombie-Britannique pour les plantes et les animaux sauvages vulnérables. Depuis 1971, avec ses partenaires, The Nature Trust a protégé plus de 178 000 acres.
  3. En Alberta, au pied des Rocheuses, le panorama spectaculaire aide à raconter l’histoire d’un programme novateur pour le traitement des personnes souffrant de dépendances. Mené par Enviros, ce programme a pris naissance en 1976 lorsqu’un groupe de travailleurs sociaux et de jeunes s’est aventuré dans la forêt et a bâti une école dans cette région sauvage. Aujourd’hui, Enviros est un organisme de Calgary qui fournit des services sociaux dans le cadre de programmes en résidence intensifs, à court et à long terme, pour les enfants et les adolescents; aide les jeunes adultes ayant besoin de sortir du « système »; traite les troubles causés par l’alcoolisation fœtale (évaluation, diagnostic et soutien); et offre un traitement contre les dépendances dans un milieu sauvage.
  4. En Ontario, le film présente le travail de FoodShare Toronto, un organisme qui livre des aliments sains et qui donne des cours sur l’alimentation dans les écoles et les communautés. Depuis 1985, FoodShare a mis en place un système alimentaire durable et accessible à tout le monde, en axant son travail sur la justice alimentaire, en collaborant avec les personnes les plus touchées par la pauvreté et l’insécurité alimentaire, et en écoutant ces personnes.
  5. Au Québec, le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie les bélugas et les grandes baleines du fleuve Saint-Laurent, et est voué à la recherche, à l’éducation et à la conservation des animaux marins et de leur habitat pour les générations à venir.
  6. Et à Halifax, l’équipe de Hope for Wildlife vient au secours des animaux sauvages de toute taille et de tout genre (des écureuils aux lynx), les réhabilite et les relâche dans la nature, en plus de jouer un rôle essentiel d’éducation du public à l’importance de vivre en harmonie avec la nature. 

Nous avons tourné ces films avec notre producteur, Alex Gillis, un journaliste canadien primé, et avec une équipe de jeunes cinéastes talentueux de Toronto, Ethan Godel et Jonny Micay de JNE Films. En travaillant avec l’équipe de CanaDon, Ethan et Jonny ont tourné l’intégralité de trois de ces films, et collaboré avec des équipes de tournage locales à Calgary (Eric Gonzalez Films), Halifax (Only Issue) et Yellowknife (aRTLess Collective). La collaboration avec ces équipes locales nous a permis non seulement de négocier les complexités d’un tournage sécuritaire durant une pandémie, mais aussi de profiter de leurs connaissances, expériences et relations dans leur communauté. Chacune de ces équipes a insufflé à ces projets sa passion et ses perspectives, et ce fut un grand honneur de travailler avec elles.

Étant donné l’étendue du secteur caritatif canadien, il y a encore tant d’histoires à raconter et nous espérons que ce projet ne sera qu’un commencement. Nous espérons que vous visionnerez ces films merveilleux, que vous les aimerez et que vous les ferez connaître, et que vous en apprendrez davantage au sujet des organismes de bienfaisance présentés.

Vous pouvez visionner sur notre site Web les 6 films consacrés à des organismes de bienfaisance, ainsi qu’un 7e film portant sur les 20 ans de CanaDon. 

Merci à tout le personnel des organismes présentés, aux bénévoles ainsi qu’aux membres des communautés qui ont fourni leur temps pour rendre possible le tournage de ces films. 

Quanaqpiaqquhi Iqaluktuuttiarmiut  Nunavunmiunullu) ilauqatauhimagapta nunaptingnut qunnialiuqhimagaptalu nunangani.  (Merci aux résidents de Cambridge Bay et du Nunavut qui nous ont invités dans leur communauté et nous ont permis de filmer sur leur territoire.) 

Enfin, merci à la Fondation Rideau Hall, à la Fondation Lawson et à Panasonic pour le soutien apporté pour la réalisation de ces films. 

Partagez cette page

  Partagez votre histoire de don!

Vous voulez partager vos idées pour qu’elles soient publiées sur le blogue Une vie généreuse?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *