L’avenir des baleines est lié au nôtre

Posted on

Le billet de blog a été fourni par Marie-Ève Muller du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM).

Si vous avez déjà vu une baleine, un dauphin, un béluga, vous connaissez comme moi la puissance de cette rencontre. Ces gigantesques mammifères mènent une vie mystérieuse qui se déroule majoritairement loin de nos yeux, sous les profondeurs du Saint-Laurent ou des océans. Pourtant, leur vie est tressée avec la nôtre. Comme responsable des communications du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins, je le constate tous les jours.

A whale in the ocean

Ici comme dans tous les océans de la planète, nous avons fragilisé les populations des différentes espèces de baleines : chasse commerciale intensive, contamination chimique, pollution sonore, surpêche, changements climatiques qui font déjà bien ressentir leurs impacts. Même quelqu’un vivant dans les terres du Manitoba a un impact sur les baleines! Tout ce que nous consommons qui arrive par bateau traverse la maison des baleines. Les engrais que nous mettons sur nos pelouses, dans nos champs, ruissèlent jusque dans leur milieu. Heureusement, le raffinement de nos connaissances des menaces qui pèsent sur les baleines permet de trouver des solutions adaptées et efficaces.

Tous ensemble vers les solutions

Depuis trente-cinq ans, le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) dédie des efforts «baleinesque» à développer des programmes de recherche et des outils d’éducation et de vulgarisation qui aideront à la conservation des baleines du Saint-Laurent. Nous passons chaque été des centaines d’heures en mer, avec les bélugas, les marsouins communs, les rorquals bleus, communs, à bosse, les petits rorquals. Au cours de ces rencontres privilégiées, nous avons appris à les reconnaître individuellement. Au fil des ans, nous avons constitué de véritables albums de famille retraçant l’histoire des centaines de baleines que nous avons appris à connaître. Nos projets de recherche s’appuient sur cette approche patiente, à long terme, méticuleuse. Nos programmes éducatifs racontent ces histoires, celles de Néo, Tic Tac Toe, Zipper.

A birds eye view of the ocean with a boat and whales in the water surrounding it

Les résultats de nos travaux, souvent menés en collaboration avec d’autres experts issus d’organismes à but non lucratif, d’universités ou publics, ont fourni de solides bases scientifiques pour l’établissement d’aires marines protégées et l’élaboration de règlements visant à améliorer notre cohabitation avec les baleines. Nous coordonnons le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins pour venir en aide aux baleines en difficulté et prévenir les incidents. Nous participons à la formation d’étudiants à la maîtrise et au doctorat, qui poursuivront pour plusieurs générations notre travail auprès des baleines. 

Au sein de notre Centre d’interprétation des mammifères marins, nous allumons des flammes, nous créons des vocations, nous partageons un morceau de notre passion. Sur le web, par le magazine Baleines en direct, nous partageons les observations de baleines, nous vulgarisons les connaissances acquises et nous répondons aux questions du public. Par tous ces moyens, le GREMM s’efforce de faire aimer les baleines au plus grand nombre pour qu’ensemble, nous puissions les protéger. 

Des animaux complexes, des actions variées

Les baleines ont une longévité comparable à la nôtre. Les efforts pour les protéger doivent donc porter sur le long terme. 

Chaque espèce a une vie sociale complexe. Les épaulards restent avec leur mère toute leur vie. Les petits rorquals mâles et femelles de l’Atlantique Nord ne se côtoient pas durant l’été. Les bélugas ont plusieurs réseaux de relation. Nous devons prendre en compte la société des baleines dans nos actions pour ajuster les mesures de conservation. 

A whale in the ocean

Nous sommes de plus en plus nombreux sur cette planète. Cohabiter avec les baleines, mais aussi avec toute la faune qui peuple nos océans, représente un grand défi. On dit souvent que les baleines sont des espèces «parapluie». Par leur protection, nous améliorons l’environnement de milliers d’autres espèces. Et parmi ces espèces, l’humain.  

La survie des baleines est liée à la valeur que nous leur accordons aujourd’hui. Apprendre à les connaître, pénétrer leur univers fascinant et partager ces connaissances sont les meilleures garanties pour leur avenir. Pour notre avenir. 

Pour célébrer le 20e anniversaire de CanaDon, le GREMM a participé à une série de vidéos pour souligner comment les organismes de bienfaisance touchent toutes nos vies, chaque jour. Regardez comment le GREMM a un grand impact dans notre film ci-dessous. Et regardez le reste de la série vidéo sur notre site Web.

Apprenez-en plus et faites un don pour soutenir le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) dès aujourd’hui. Visitez www.gremm.org/ pour en savoir plus.

Partagez cette page

  Partagez votre histoire de don!

Vous voulez partager vos idées pour qu’elles soient publiées sur le blogue Une vie généreuse?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *