Offrir un refuge à des gens en crise et en transition

Ce billet a été écrit par Colleen Ritchie, Communications et développement de fonds, Shelter Nova Scotia.

Songez à une époque où vous traversiez une crise ou une situation difficile. Avez-vous déjà perdu votre emploi, vécu une séparation familiale, subi un mauvais traitement ou été victime de jugement? Maintenant, imaginez que vous ayez à gérer toutes ces situations à la fois, sans disposer du confort et de la sécurité de votre foyer — que ce soit une maison, un appartement ou une chambre où vous pouvez vous retirer. Pour la plupart d’entre nous, un tel scénario est inimaginable; mais pour certaines personnes, il s’agit d’une réalité quotidienne.

Shelter-Nova-Scotia_-French_Featured-Image

Quoi qu’il en soit, chaque personne a un passé et les gens en crise n’avaient pas prévu de se retrouver un jour en situation de survie. Pour certains, ce fut une expérience unique et, avec de l’aide, ils ont pu passer à travers; tandis que pour d’autres, les défis seront constants. De toute façon, tout le monde a besoin d’un endroit où se reposer et c’est alors que Shelter Nova Scotia entre en scène.

La mission de Shelter Nova Scotia est d’aider, à court et à long terme, les gens en crise et en transition. Grâce à notre équipe de soutien au logement, nous leur offrons des refuges d’urgence, des ressources d’hébergement communautaires (souvent appelées foyers de transition), une aide au logement dans nos appartements résidentiels, la gestion de leurs finances et un soutien contre l’éviction dans le cadre de notre programme de fiducie et de nos services d’intervention. En fusionnant en 2008, deux organismes en activité depuis trente ans, le St. Leonard’s Society of Nova Scotia et le Metro Turning Point, ont confié à Shelter Nova Scotia la tâche de sauver et de changer des vies.

Voici l’histoire de Matthew

Matthew* est un client de longue date de Metro Turning Point, un des deux refuges d’urgence de Shelter Nova Scotia.

hands

En quatre ans, Matthew a séjourné au Metro Turning Point à plus de 40 reprises, et passé environ 650 nuits à ce refuge. Après avoir reçu beaucoup d’aide et développé la confiance en lui-même, il a commencé à croire qu’il pourrait changer et repartir du bon pied. Même si la pensée de vivre de façon autonome l’inquiétait, il a créé une bonne relation avec un propriétaire immobilier qu’il a rencontré avec un membre de notre équipe de soutien au logement. Matthew a été accepté comme locataire et, avant d’emménager, il a travaillé avec le membre de notre équipe afin d’élaborer des plans pour gérer les situations « difficiles à gérer », comme le fait de perdre constamment ses clés. Il a ainsi acquis la confiance nécessaire pour avoir son propre appartement, sachant qu’il pouvait gérer les choses tout seul.

Matthew avait besoin de quelqu’un qui croirait en lui et qui l’aiderait à s’estimer capable de se débrouiller tout seul, et c’est ce que lui a donné Shelter Nova Scotia.

*Nous avons changé le nom pour des raisons de confidentialité.

« Chaque personne doit prendre la décision de faire quelque chose ou de ne rien faire. »

L’histoire de chaque personne que nous servons est unique. En aidant des gens comme Matthew, nous avons compris qu’un traumatisme était à l’origine des difficultés qu’éprouvaient les deux catégories de gens que nous servons : les sans-abri et les personnes faisant la transition entre les services correctionnels et la vie dans la collectivité.

Dans ses six maisons, Shelter Nova Scotia peut donner un refuge pour la nuit à un maximum de 159 personnes. L’organisme peut aussi aider 150 personnes par l’entremise de son programme de fiducie, et ses services d’intervention reçoivent l’assistance de 80 membres de la collectivité. Les gens que nous servons ont fréquemment vécu un traumatisme; ils peuvent avoir grandi sous la tutelle d’un système provincial de protection de l’enfance, ils peuvent avoir eu des problèmes de santé mentale ou être des vétérans souffrant du syndrome de stress post-traumatique après avoir servi leur pays lors d’une guerre. Tous ont vécu une forme de traumatisme.

Bénévole, donatrice et catalysatrice du changement, Sara œuvre en vue de renverser les stéréotypes et de lutter contre la marginalisation. Elle résume ainsi son expérience :

«  Chaque personne doit prendre la décision de faire quelque chose ou de ne rien faire. J’ai décidé de faire quelque chose. Si vous n’êtes pas encore prêt à passer à l’action, posez des questions, faites de la recherche, et découvrez ce que vivent les sans-abri et les personnes qui retournent vivre dans la collectivité. C’est le fait de poser des questions qui change tout. On ne sait pas ce qu’on ne sait pas. C’est facile de vivre dans une bulle, mais lorsque les gens prennent conscience de la réalité, je crois qu’ils se sentent poussés à faire quelque chose.  »
— Sarah, une bénévole et donatrice de Shelter Nova Scotia

Pour en savoir davantage au sujet de Shelter Nova Scotia, ou pour faire un don, visiter la page présentant le profil de cet organisme.

Partagez cette page

  Partagez votre histoire de don!

Vous voulez partager vos idées pour qu’elles soient publiées sur le blogue Une vie généreuse?

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *