La communauté au cœur alors que les entreprises canadiennes accueillent les réfugiés

Publié le

Cet article nous est fourni par Tina Barton de Fondations Communautaires du Canada et fait partie de notre série sur les réfugiés, Quitter son foyer: une série examinant la crise internationale des réfugiés. Cette série de blogues présente des récits de ceux qui sont affectés, en plus de la manière avec laquelle les organismes de bienfaisance et les Canadiens ont répondu à la crise. Dans cet article, nous examinons la coopération entre le monde des entreprises à but lucratif et le monde des entreprises à but non-lucratif pour accueillir des réfugiés au Canada.

Ottawa

Ce n’est pas parce qu’une compagnie est grande qu’elle perd son côté humain. Manuvie, par exemple, a pour priorité d’aider les gens. En parlant avec leurs employés, il devient clair que les valeurs communautaires sont centrales pour un des groupes financiers les plus imposants au Canada, et ces valeurs sont celles qui ont menées au concept du Fonds d’accueil des réfugiés syriens.  L’idée pour ce fonds a été conçue à la fin d’une froide journée d’hiver entre deux partenaires de Manuvie et de Fondations Communautaires du Canada, pour faire face à l’écart entre l’assistance du gouvernement et les coûts mensuels d’habitation et de dépenses ménagères, qui sont particulièrement contraignants pour les familles de réfugiés qui sont nombreuses.

Il ne prend parfois qu’une graine pour pousser un arbre gigantesque. Depuis sa création, le Fonds d’accueil est devenu un tour de force, devenant un partenariat entre trois grandes corporations canadiennes; la semence de 500 000 $ de Manuvie a vite été suivie par un montant de 5 millions de dollars donné par le CN, le plus grand réseau ferroviaire au Canada, et par 50 000 $ ensuite donné par General Motors. De plus, des fondations communautaires ont fait leurs propres levées de fonds, qui ont amené le montant total du Fonds d’accueil à plus de 6 millions de dollars.

« Le CN a depuis longtemps aidé ceux qui arrivent sur nos côtes à s’établir à travers notre grand pays », dit Sean Finn, vice-président exécutif et directeur des affaires juridiques au CN. « Alors que cette contribution financière se rend à des organismes charitables à travers le pays, le CN est fier d’aider les réfugiés dans leur transition vers leur nouveau foyer, remplis des mêmes rêves pour leurs familles et enfants que tous les canadiens partagent. »

Avoir un impact dans les communautés à travers le Canada

Fondations Communautaires du Canada travaille de près avec son réseau de fondations communautaires pour identifier les organismes locaux les mieux placés pour recevoir et mettre en œuvre les contributions du Fonds d’accueil. Les organismes locaux sont idéaux pour comprendre le contexte et les besoins de leurs communautés, et pour fournir des solutions qui auront le plus grand impact possible. Plus de 4 millions de dollars ont déjà été distribués parmi dix communautés : Calgary, London, Halifax, Montréal, Winnipeg, Vancouver, Peterborough, Ottawa, Red Deer et Kitchener-Waterloo. D’autres contributions seront acheminées à Toronto, Edmonton, Saskatoon, St. John’s, Charlottetown et d’autres communautés à travers le pays dans les prochaines semaines.

« Nous avons adopté une approche basée sur les données qui fait en sorte que nous investissons l’argent là où le besoin est le plus grand, généralement basé sur le nombre de réfugiés arrivant dans une communauté », a expliqué Sara Lyons, Directrice des initiatives stratégiques avec Fondations Communautaires du Canada. « En faisant un partenariat avec notre réseau pancanadien de fondations communautaires locales, nous pouvons tirer avantage de leurs yeux et leurs oreilles sur le terrain en plus de leur savoir et relations, pour s’assurer que les fonds se rendent là où ils auront le plus grand impact. »

Ottawa - 22

Il n’y a pas de solution universelle; toutes les décisions sont prises avec les communautés en tête. L’utilisation du Fonds d’accueil a déjà beaucoup varié, chose qui reflète les communautés diverses au Canada. Par exemple, le Fonds d’accueil a déjà servi à :

  • subventionner des logements pour des familles de réfugiés;
  • subventionner des logements et soutenir l’achat de fournitures médicales nécessaires pour les réfugiés à Halifax;
  • fournir des articles ménagers essentiels comme de la literie et articles de toilette à Winnipeg;
  • fournir des allocations de logement pour aider des familles à déménager dans des maisons durables, et offrir des fonds d’urgence pour soutenir la stabilité en logement et éviter les expulsions;
  • créer un incitatif auprès des donateurs pour doubler leurs dons dans la région de Peterborough.

C’est à travers les exemples listés ci-dessus que l’on peut voir que le Fonds d’accueil a déjà eu un gros impact pour des milliers de familles.

« Ça représente la différence entre être capable de payer le loyer mensuel ou pas », dit JP Bervoets, vice-président avec  Fondations Communautaires du Canada.  « Nous avons des questions importantes devant nous : comment, en tant que pays, pouvons-nous continuer de faire croître l’engagement des secteurs corporatifs et philanthropes dans la prochaine phase d’installation? Comment pouvons-nous continuer à fournir à cette vague de nouveaux arrivants l’opportunité de se construire un futur au Canada? »

Ces questions sont celles auxquelles GM espère trouver des réponses. La compagnie a déjà commencé à offrir des emplois de premier échelon à des réfugiés syriens pour qu’ils puissent obtenir de l’expérience de travail critique au Canada et commencer un nouveau cheminement de carrière.

London Welcome Fund announcement - version 2

«Fondations Communautaires du Canada fait des vagues de support communautaire à travers le Canada en logements  pour les réfugiés syriens », dit David Paterson, vice-président des affaires publiques et de l’environnement, General Motors du Canada Limitée. « De plus, les employés et revendeurs de GM à travers le Canada sont heureux d’offrir du soutient, du travail, de la formation professionnelle et des possibilités d’apprentissage pour accueillir ces nouveaux Canadiens. »

Le fonds d’accueil pour les réfugiés syriens montre encore une fois la générosité des Canadiens, et que de la tragédie peut naître un esprit de rassemblement communautaire et corporatif – deux mondes différents en coopération pour aider des nouveaux arrivants dans cette nouvelle phase de leurs vies.

« Au nom du mouvement des fondations communautaires, merci à tous nos partenaires pour leurs contributions importante, qui nous ont permis de faire de cette idée une réalité. »

Pour en apprendre plus au sujet de Fondations Communautaires du Canada, ou pour faire un don, veuillez visiter leur page de profil d’organisme de bienfaisance >>>

 

Partagez cette page

  Partagez votre histoire de don!

Vous voulez partager vos idées pour qu’elles soient publiées sur le blogue Une vie généreuse?

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *